logo-contre-sommet7

Accueil

Nous avons annulé le contre sommet

Communiqué de Vincent CHEYNET et Bruno CLEMENTIN :
Nous contestons le sens général vers lequel se dirige notre société ; celle de l’idéologie du développement, de l’expansion illimitée, du capitalisme libéral… mais cette opposition ne nous place pas en dehors de la société, bien au contraire ; notre désir de participer à sa transformation fait que nous en sommes pleinement partie intégrante. Aussi la première chose à laquelle nous engage ce drame du 13 novembre 2015 est un temps de deuil. Nous aurions bien évidemment pu faire comme si rien ne s’était passé, dépassé par une cause qui exigerait de sacrifier aux temps nécessaires de silence et de recueillement. C’est le sens de cette annulation.
Nous comprenons bien sûr parfaitement la frustration de tous les sympathisants et des conférenciers qui sont venus des quatre coins de la France, et même parfois de plus loin, et qui se sont heurtés aux portes closes. Nous en sommes désolés. Cette frustration, c’est aussi la nôtre ; celle de l’organisateur, des nombreux bénévoles, de l’équipe de comédiens qui avait préparé un spectacle, celle de l’équipe qui devait assurer la restauration, de l’équipe de rédaction. Autant de personnes qui avec des moyens modestes avaient préparé le seul grand évènement de ce type en opposition à la COP21. Ce Contre-sommet avait fait le plein de réservations.
Mais à l’heure où nous écrivons ces lignes le plus important pour nous est de penser aux victimes, à leur familles, à leur amis. D’autres facteurs nous ont bien sûr poussés collectivement, tôt le matin du 14 novembre, quelques heures après les évènements de Paris, à annuler notre Contre-sommet, mais le plus important est là. »

Bruno Clémentin et Vincent Cheynet, co-fondateurs de La Décroissance

Communiqué de l’organisateur :

Parce qu’à 6 heures du matin on apprend les terribles évènements qui ont frappé Paris et la décision présidentielle de décréter un état d’urgence,
Parce qu’à cette heure matinale nous ignorons encore si la mairie de Vénissieux va interdire ou non notre manifestation,
Parce qu’il nous faut alors répondre rapidement à ceux qui doivent venir et ne sont pas encore partis de chez eux, sans savoir non plus si les trains fonctionnent,
Parce que nous nous inscrivons dans le temps long de la réflexion et que nous sommes télescopés par le temps court de l’émotion,
Parce que c’est un temps de deuil et quoi qu’on puisse penser de la situation et de ses causes, il faut le respecter ou renier notre part d’humanité,
Parce que, continuer comme si de rien n’était, nous rabaisserait à cette civilisation hors sol ancrée dans une réalité virtuelle que nous contestons,
Nous avons décidé d’annuler le Contre sommet. Nous avons travaillé plusieurs mois pour vous offrir ce temps de réflexion, comme les intervenants programmés. Qu’on le veuille ou non, ouvrir les portes ce matin c’était faire entrer une émotion sans rapport avec notre objet. Emotion assez forte pour parasiter tant la parole des intervenants que l’écoute des participants Et c’est bien ainsi d’ailleurs que nombre d’entre vous ont réagi à l’annonce de l’annulation, nous disant vouloir échanger et partager, réaction naturelle devant ce flux d’émotion et la frustration de ne pouvoir vivre l’évènement prévu.
Si pour nous l’annulation était une évidence, le seul facteur qui nous faisait fléchir c’était vous. Vous tous qui avez traversé la France, fait des sacrifices et investi temps et argent pour être devant les portes ce matin. C’était une épreuve que de se tenir devant vous pour vous dire que nous annulions. Sans parler des bénévoles qui nous ont aidés à tout préparer et à faire que cette journée se déroule sans accroc.
Et nous vous remercions tous d’avoir accepté avec dignité cette décision. Si pour une large majorité vous avez bien compris nos raisons, quelques-uns ont eu plus de mal. Nous espérons qu’avec le recul vous comprendrez tous que c’était la meilleure preuve du respect que nous vous portons.